Skip to content

Jimmy Fallon et son hommage bidon à Letterman

Et voilà, David Letterman a définitivement fermé la porte du Ed Sullivan Theatre après le dernier épisode de son Late Show, hilarant et sans larmes. Montrer ses sentiments, c’est pas le genre de Dave. La seule fois où on a entendu des sanglots dans sa voix, c’était après les attaques du 11 septembre, lorsque l’émission a repris.

C’était l’occasion pour ses trois gros concurrents de rendre hommage à son talent, mais également de rappeler tout ce qu’ils lui doivent. Sans le Late Night with David Letterman, l’émission de NBC de 00h30 à 1h30 qui a débuté en 1982, pas de Jimmy Kimmel ou de Conan O’Brien ou de Jimmy Fallon.

La palme de la sincérité, me disait l’auteur du blog Un truc à la gomme, revient à Jimmy Kimmel qui a montré à quel point sa vie a été sous le signe de Letterman. Il a même annulé son show le soir de la dernière de Letterman pour obligé ses téléspectateurs à aller sur CBS. Conan O’Brien l’a joué plus rigolo, en stoppant son show à 23h30 pour demander aux gens qui le regardaient de basculer sur CBS pour le grand final de Letterman. Et puis, il y a eu l’hommage de Jimmy Fallon, le beauf, l’abruti, le Patrick Sébastien des Amériques. Je le déteste. Je le déteste parce qu’il fédère une génération d’internautes français qui se sont mis à regarder les talk-show du soir avec lui, tout simplement parce qu’il revisitait l’histoire du rap avec Justin Timberlake. Ce mec n’est pas drôle. Il interviewe les invités comme une quiche, il fait des jeux dignes d’Arhtur dans Les Enfants de la télé.

Dans son hommage de cinq minutes (il est évident qu’il n’a pas proposé à ses téléspectateurs de changer de chaîne lui), qui ressemblait plutôt à une oraison funèbre, ce total abruti qui ne sait faire que rire de ses grandes dents trop blanches et trop alignées, il a ainsi réussi à pomper une analogie faite par Conan O’Brien.

Il explique ainsi qu’il y avait Carson, puis Letterman qui a découvert le Far West et qu’il l’a exploré dans tous les recoins.

Conan O’brien, invité pour l’émission Inside The Actors Studio, disait lui : “Carson a exploré l’Europe, Letterman a découvert l’Amérique du Nord”.

Même pour rendre hommage à celui auquel lui et les autres doivent tout, il arrive à ne pas avoir une once de sincérité, tellement ce mec est bidon. Mais continuez de l’adorer, tandis que je garde mes deux barils de Kimmel et d’O’Brien.

Publié dansMédias

Preum's à commenter

Dites-moi tout...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.