Skip to content

Cape d’invisibilité

La semaine dernière (« c’était un mardi » c’était un samedi), j’étais à la piscine Georges Hermant dans le cadre de la Nuit de l’Eau, mais on s’en fout, c’est pas là où je veux en venir, je place juste ici le contexte, car cette histoire respecte l’unité de temps, de lieu et d’action. Ouais, je suis le Boileau du blog.

Où j’en étais avec ces conneries ?

Donc, voilà, je suis où je suis, je m’occupe de glander tout en simulant une activité intense respectant un cahier des charges précis de fainéantise quand voilà-t-y pas que débarque quelqu’un que je connais. Un autre blogueur d’il y a mille ans, qui est journaliste, que j’ai vu plusieurs fois, avec qui j’ai déjeuné, avec qui j’ai parlé et tout ça et tout ça. C’est pas un ami à la vie à la mort, je l’ai probablement pas croisé depuis un an, mais je le range dans la catégorie des « gens que je connais par les Internets, mais que j’ai aussi rencontré dans la vraie vie et qui sont sympas et que j’aime bien revoir sans pour autant chercher à caler le rendez-vous avec Doodle ». Une catégorie assez large somme toute.

Bref, je m’approche de cette connaissance et je lui lance un « Hey [REDACTED] ! Ça me fait plaisir de te voir ! Comment ça va ? ».

Silence gêné en face.

Silence gêné de ma part.

[REDACTED] finit par répondre : « Pardon… Mais on se connait ? »

Silence embarrassé de ma part. Je me chante cette petite chanson dans la tête :

Nous reprenons :

– Euh… Ouais… Enfin, un peu… Romain… L’artichaut sur Twitter. T’vois ?
– Ahhhhhh. Oui, oui, oui. Bien sûr !

Quand tu en arrives au point où une connaissance se rappelle de toi par ton avatar sur un réseau social, c’est que tu as clairement raté ton personal branling.

Published inAu boulot

3 Comments

  1. Carlos S.A. Carlos S.A.

    It’s so good it’s got to be fatenning!!!

  2. Al West Al West

    En même temps, Boileau de la piscine, ce n’est pas très malin non plus -aïe, palatête !

Dites-moi tout...