Skip to content

Ken Bone : haro sur le héros

Depuis dimanche dernier, l’Amérique et Internet se sont trouvé un nouveau héros : Kenneth Bone. Si vous êtes sur ce blorg, vous en avez forcément entendu parler, c’est ce gros type sympatoche et rondouillard avec un gilet rouge qui a posé une question qui a « élevé » le débat selon la grande majorité des journaux : du New York Times au Washington Post à Libération en passant par Slate, 20 Minutes et (je n’ai pas vérifié, mais très certainement) Direct Matin. Il a aussi été invité sur tous les plateaux de télé US.

Et puis, avant-hier, Ken Bone a eu une idée de génie : il a fait un AMA sur Reddit (un AMA c’est un « Ask Me Anything » : on pouvait lui poser toutes les questions qu’on voulait) (Reddit, c’est une plateforme de partage de contenus) (vous êtes lourds ou vous le faites exprès ?). Sauf que Ken Bone a été con : il a utilisé son ancien blase (StanGibson18) plutôt que de se créer un nouveau compte.

Conséquence de cette légèreté, un journaliste de Gizmodo a eu l’illumination fabuleuse de remonter son historique sur Reddit. Et – mon Dieu ! – Ken Bone avait commenté une photo sur le forum « bodyperfection » en disant qu’une femme était belle. Il a aussi dit que sa vasectomie, c’était super et deux trois autres trucs dont en vrai je n’ai rien à foutre, ce n’est pas pour ça que j’écris ce post.

En fait, deux choses m’énervent à m’en faire péter l’élastique de mon slip dans cette histoire.

D’abord, c’est que la question de Ken Bone est bête. Vraiment bête. Et s’il a eu cette gloire, c’est parce qu’il est rondouillard et qu’il a un gilet rouge. Et c’est tout. Ne pas le voir, c’est déjà une erreur dans laquelle quasiment tous les journalistes sont tombés sauf Gizmodo, sous la plume de Sophie Kleeman. Pourquoi sa question est bête ? Je vous explique.

Il demande aux candidats comment conserver son job (qui est de travailler dans une mine de charbon pour produire de l’électricité) TOUT EN s’assurant que le réchauffement climatique cesse. Ce n’est pas possible. Ken Bone devra changer de travail. Si vous ne comprenez pas, je vous refais la question en mode bobo pour que ça vous soit accessible

Mme hidalgo, qu’est-ce que vous comptez faire pour arrêter les automobilistes dans Paris de nous pourrir avec leur pollution sachant que je suis un conducteur forcené et que je refuse de ne pas prendre ma voiture ?

Vous pigez mieux ? Bravo.

Ensuite, et c’est vraiment ça qui me rend fou, c’est cette histoire de transformer Bone en paria parce qu’il n’est pas un putain de saint. Et c’est à nouveau Gizmodo, comme je l’expliquais en préambule, qui a eu l’idée géniale de fouiller son historique. Sauf que cette fois-ci, c’est William Turton l’auteur de l’article. Voici sa photo :

William Turton

Pourquoi Gizmodo, blog plutôt consacré à la science, publie une telle merde ? Je n’en sais rien. Turton a été recruté en avril dernier pour couvrir des sujets autour de la cybersécurité et le monde des hackers (son acte de gloire, semble-t-il, est d’avoir interviewé l’équipe qui a piraté Xbox Live en 2014, autant dire un truc dont on a absolument rien à foutre). Mais n’oublions tout de même pas que Gizmodo appartient au même groupe que la plateforme-poubelle Gawker (site qui a fermé il y a quelques semaines) où l’article de Turton aurait eu toute sa place.

Et bien sûr, tous les journaux qui s’étaient enflammés en béatifiant Ken Bone ont repris cette information totalement stupide pour le broyer dont des journaux « sérieux » (New York Times, Slate, Le Monde…)

Et ce Turton, qui doit se branler la nouille devant les RT et les likes, pense certainement qu’il mérite le prix Pulitzer parce qu’il a fouillé un historique du web.

Ça me SIDÈRE. Cette facilité d’accès à des informations totalement stériles grâce à Internet fait croire à des journalistes comme Turton qu’ils sont des descendants d’Albert Londres. Désolé William Turton, mais toi et les tiens, vous êtes de la grosse merde. Ta Google enquête sur Ken Bone est pourrie. Regarde plutôt ton propre historique avec tes putains de « two girls one cup » que tu mates en « private tab » persuadé de niquer le système et d’être un informaticien de génie.

Voilà ce que m’inspire l’affaire Bone : une totale absence d’empathie humaine pour faire un article pute à clic. Rien de nouveau, mais ça me débecte. D’autant plus quand tous les vrais et grands journaux reprennent l’information. Ceux qui s’engouffrent dans ce chemin n’ont pas de race et devraient rendre leur carte de presse. La lie de l’humanité, c’est celle qui a cru faire un bon coup en fouillant les poubelles du web de Ken Bone.

Mais le plus drôle, c’est que la seule vraie bonne réflexion sur Bone, c’est que sa question était naze, mais quand il faut réfléchir, ça fait moins vendre qu’un historique de cul.

Allez tous crever.

Published inEntrailles du journalisme

4 Comments

  1. Monsieur Prudhomme Monsieur Prudhomme

    D’accord mais pas tout de suite quand même ?

  2. mike mike

    ne peut on pas faire un parallèle sur le traitement post fame de ce type par ce sombre con de journaliste et le proces fait contre trump pour ses propos sur le grab pussy?
    je veux dire en privé on dit des trucs terribles je me vois par exemple plus jeune dire en privé que je ferais bien l amour a ma prof de francais (mme Castel si vous me lisez)

    • On pourrait, mais ça me semble ambitieux. Trump dit ce qu’il fait ou a fait (certes en off) et pas ce qu’il a envie de faire. De plus, Trump est déjà une personnalité publique à ce moment de sa carrière, c’est une star de la télé-réalité. Il connait les médias, ses codes et ses usages, il a (théoriquement) appris à s’en méfier. Bone, lui, n’avait pas la moindre idée qu’il deviendrait une « internet sensation » après son intervention.

Dites-moi tout...