Skip to content

Prends garde, l’Univers

Je reçois aujourd’hui mon contrat pour les posts que je publie chez Fluctuat. Rien de bien palpitant là-dedans si ce n’est quand on le lit (parce que tout contrat est risible dès qu’on le lit).

Fluctuat est dénommé l’éditeur et moi l’auteur (j’adore qu’on m’appelle un auteur, ça flatte mon ego). Les « notules » que j’écris sont dénommées « L’Œuvre Intellectuelle », et ça, j’adore aussi.

L’article de cession est sans nul doute le plus intéressant. Voici l’extrait qui m’amuse :

Ces droits comprennent le droit de reproduction et le droit de représentation du travail de l’auteur, ainsi que les droits d’utilisation secondaire et dérivée, par tous modes et procédés techniques connus et inconnus à ce jour, sur tous supports, en tous formats, en lecture linéaire ou interactive, en toutes langues et ce dans l’univers entier.

« Dans l’univers entier »… je l’avoue, ça me laisse rêveur… ma prose sur Mars… arf…

Published in#oldPresse

5 Comments

  1. ah, merci, j’avais oublié que le droit pouvait être drôle (j’aime bien aussi les procédés techniques inconnus, uhuh)

  2. bah tu sais nos cousins d’Alpha ont aussi le droit de lire ta prose ^^
    Imagine si ils se connectent sur un site de téléchargement illégal adieux les profits

  3. Arnaud > Le truc, c’est que j’ai jamais pu encadrer ses connards d’Hypérion. Ça me ferait vraiment suer qu’ils puisent me lire !

  4. Je suis content, je viens -enfin- de faire le lien entre le blog et l’auteur (en fait pendant la soirée je ne savais pas qui était qui).

    Blonde inside ^^

Dites-moi tout...