Skip to content

Mois : septembre 2008

Les Grandes Erreurs du Marketing (3)

Quand on passe à la station de métro Balard, on peut voir cette publicité pour un restaurant indien, le Kamalâ-Inde.

Kamalâ

Il semblerait que c’est un endroit délicieux, où on y mange vraiment très bien comme le dit d’ailleurs le chanteur national Carlos :

Carlos adore

Oui, bien que mort, il adore y revenir.

La seule explication que je vois : Carlos est devenu un mort-vivant et au Kamalâ-Inde, on sert de la chair humaine bouillie au curry.

Ou alors ils n’ont pas modifié leur pub depuis la mort du fils de Dolto, mais je préfère mon hypothèse précédente. Elle me paraît largement plus sensée et nettement moins loufoque.

Les Grandes Erreurs du Marketing (2)

Des sociétés qui te promettent d’apprendre l’anglais tout en mangeant des chamallows sont légion. La plus célèbre, à Paris en tout cas, c’est The Wall Street Institute et sa publicité (légendaire) où une photo issue du catalogue Getty nous montre une fille en tailleur noir et un mec en costard au téléphone, l’un et l’autre avec des sourires à s’arracher les lèvres, qui disent :

– Do you speak English ?
– Yes, I speak English… Wall Street English !

J’avais déjà dit tout le bien que je pensais de cette pub le premier juin 2005.

Anyway, ces temps-ci, il y a une pub pour Telelangue, un truc pour apprendre les langues étrangères et bien sûr l’anglais (de quoi faire “un bond dans sa carrière” promet le site internet) tout en cuisinant une paella. Rhino75 l’a photographiée :

Arrêtez de massacrer l'anglais

Le truc, c’est qu’à ma connaissance, l’Anglais ne porte pas le kilt, c’est l’Écossais dans ses High Lands qui s’habille de la sorte, en général juste avant de se régaler d’un Haggis, le soir du Burns’ Supper. Or, si l’idée de Telelangue c’est de te faire apprendre l’écossais (ou ne serait-ce que son accent), attends-toi à faire un sacré “bond” dans ta carrière, mais pas dans le sens que tu crois. Si tu veux, c’est comme si pour apprendre l’allemand tu apprenais le suisse allemand.

Quand je pense à mon prof d’anglais qui venait du Pays de Galles et qui reprenait systématiquement quiconque lui disait : “vous êtes Anglais ?” en répondant : “non, je suis Britannique”, je me dis que cette publicité doit particulièrement énerver de l’autre côté de la Manche.

D’ailleurs, l’autre jour, j’ai vu écrit au marqueur “cette pub est une honte” sur l’affiche.