Skip to content

Les Grandes Erreurs du Marketing (2)

Des sociétés qui te promettent d’apprendre l’anglais tout en mangeant des chamallows sont légion. La plus célèbre, à Paris en tout cas, c’est The Wall Street Institute et sa publicité (légendaire) où une photo issue du catalogue Getty nous montre une fille en tailleur noir et un mec en costard au téléphone, l’un et l’autre avec des sourires à s’arracher les lèvres, qui disent :

– Do you speak English ?
– Yes, I speak English… Wall Street English !

J’avais déjà dit tout le bien que je pensais de cette pub le premier juin 2005.

Anyway, ces temps-ci, il y a une pub pour Telelangue, un truc pour apprendre les langues étrangères et bien sûr l’anglais (de quoi faire “un bond dans sa carrière” promet le site internet) tout en cuisinant une paella. Rhino75 l’a photographiée :

Arrêtez de massacrer l'anglais

Le truc, c’est qu’à ma connaissance, l’Anglais ne porte pas le kilt, c’est l’Écossais dans ses High Lands qui s’habille de la sorte, en général juste avant de se régaler d’un Haggis, le soir du Burns’ Supper. Or, si l’idée de Telelangue c’est de te faire apprendre l’écossais (ou ne serait-ce que son accent), attends-toi à faire un sacré “bond” dans ta carrière, mais pas dans le sens que tu crois. Si tu veux, c’est comme si pour apprendre l’allemand tu apprenais le suisse allemand.

Quand je pense à mon prof d’anglais qui venait du Pays de Galles et qui reprenait systématiquement quiconque lui disait : “vous êtes Anglais ?” en répondant : “non, je suis Britannique”, je me dis que cette publicité doit particulièrement énerver de l’autre côté de la Manche.

D’ailleurs, l’autre jour, j’ai vu écrit au marqueur “cette pub est une honte” sur l’affiche.

Published inCours de marketing

2 Comments

  1. dpc dpc

    Nan mais peut-être le gens trouvait que c’est une honte parce qu’on voit très bien l’élastique du slip du pseudo écossais, du coup ça serait en fait un Anglais déguisé et en fait les Écossais auraient bien raison de lui massacrer sa g’le.

    Ton histoire de britannique, j’ai eu la même avec une topine qui reprenait quiconque parlait de Hollande en expliquant que non non Pays-Bas, du coup paf, François Pays-Bas.

    Sinon mon fantasme ultime ça serait de m’installer à New York et monter ma boîte pour pouvoir tapisser le métro d’affiches « Vous pawlez le fwançé ? Oui, je pawle le fwançé Palais Bwogniawt », histoire de rire.

    Ah en parlant d’erreur marketing, tu as vu celle pour Imagin’R avec la blanche blonde qui fait le tour de Paris et le petit noir à casquette qui reste cantonné en banlieue ?

  2. Ah ah. Excellente l’idée de la pub à New York, j’en suis !

    Tiens, j’ai eu pareil pour le Pays-Bas / Hollande avec un copain de là-bas.

    Concernant Imagin’R, je l’ai vu et je me suis dit : “bien vu : ne changeons pas des stéréotypes gagnants”.

Dites-moi tout...